Sommaire

Articles

L’inégalité, la pauvreté et l’intégration économique des immigrants au Canada depuis les années quatre-vingt-dix
Nong Zhu, Cécile Batisse

La demande domestique d’eau potable : une étude sur un panel de communes ivoiriennes
Daouda Diakité, Alban Thomas

Le marché des transporteurs aériens canadiens : une étude clinique en organisation industrielle
Kodjovi Assoé, Martin Boyer

L’économique en perspective

Le développement durable en question : analyses économiques autour d’un improbable compromis entre acceptions optimiste et pessimiste du rapport de l’Homme à la Nature
Alban Verchère

L’inégalité, la pauvreté et l’intégration économique des immigrants au Canada depuis les années quatre-vingt-dix

Nong ZHU
UNRS-UCS
Université du Québec
Cécile BATISSE
CERDI-IDREC
Université d’Auvergne

Résumé – Le changement de la composition ethnique et sociale des immigrants combiné à une segmentation du marché du travail et à un nouvel environnement économique depuis les années quatre-vingt conduit à une nouvelle inégalité des chances sur le marché du travail et à des disparités de performance économique des immigrants. Une partie d’entre eux ne peuvent s’extraire de la pauvreté. À partir de données de recensements, la présente étude vise à analyser ces différentes formes d’inégalité et à en préciser les sources parmi les migrants originaires des pays du Sud au Canada depuis les années quatre-vingt-dix. Une discrimination apparaît à travers un niveau de revenu inférieur à celui des autres groupes et une inégalité de revenu plus importante. Par ailleurs, le rendement du capital humain de ces immigrants a diminué entre 1996 et 2006. Enfin, l’analyse souligne le rôle important de l’emploi et des revenus du travail dans l’augmentation du niveau de vie des immigrants. Les politiques visant à améliorer le bien-être social et l’insertion des immigrants doivent donc se centrer sur l’amélioration du niveau de revenu et l’augmentation du taux d’emploi.

Abstract

Haut de page ]

La demande domestique d’eau potable : une étude sur un panel des communes ivoiriennes

Daouda DIAKITÉ
CÉMOI
Université de la Réunion
ddiakite@univ-reunion.fr
Alban THOMAS
LERNA, INRA
Toulouse School of Economics
thomas@toulouse.inra.fr

Résumé – Dans cet article, nous estimons une fonction de demande d’eau potable pour les communes ivoiriennes, en présence d’une tarification progressive par paliers. Sur la base des applications de Nordin (1976), Corral et al. (1998) et Martinez-Espiñeira (2003) et en l’absence de données individuelles, nous estimons dans une première étape la proportion d’usagers associée à chaque tranche du tarif. L’estimation de la fonction de demande agrégée dans la seconde étape fait apparaître des élasticités-prix et revenu assez fortes et significatives, évaluées respectivement à -0,81 et 0,15. Ces estimations sont utilisées pour simuler l’impact de réformes tarifaires et leur impact sur le bien-être des usagers.

Abstract

Haut de page ]

Le marché des transporteurs aériens canadiens : une étude clinique en organisation industrielle

Kodjovi ASSOÉ
Caisse de dépôt et placement du Québec
kassoe@lacaisse.com
Margin BOYER
HEC Montréal
martin.boyer@hec.ca

Résumé – Très peu d’études cliniques existent en économie, et encore moins sur l’économie canadienne. Nous proposons ainsi une étude clinique qui s’utiliserait dans le contexte d’un cours avancé en organisation industrielle, et plus particulièrement dans le cadre d’une série de séances de cours sur la concurrence à la Cournot, à la Bertrand et à la Stackelberg. Nous utilisons la faillite du transporteur aérien Jetsgo en 2005 pour regarder l’impact à court terme sur la valeur marchande des deux autres transporteurs aériens au Canada, Air Canada et Westjet. La présente étude clinique permet de prendre en considération la structure du marché du transport aérien de passagers au Canada pour expliquer la réaction du marché boursier. L’étude développe des modèles économiques simples de concurrence à la Nash-Cournot et à la Stackelberg pour voir lequel explique le mieux le marché intérieur canadien du transport aérien suite à la disparition d’un joueur important.

Abstract –

Haut de page ]

Le développement durable en question : analyses économiques autour d’un improbable compromis entre acceptions optimiste et pessimiste du rapport de l’Homme à la Nature

Alban VERCHÈRE
UGATE-LSE
Université de Saint-Étienne

Résumé – Le concept de développement durable s’est considérablement popularisé depuis la parution du rapport Brundtland il y a presque 25 ans. S’il faut sans doute l’opérationnaliser pour le faire entrer dans le quotidien des agents, il reste au fond un concept mou aux origines aussi lointaines que protéiformes. L’objet de cet article est de faire état de la longue série de débats sur le rapport de l’homme à la nature en économie : de Malthus aux conceptions faibles et fortes du développement durable. On verra que si ces débats illustrent l’opposition maintes fois renouvelée entre partis de l’optimisme et du pessimisme, tous ont surtout régulièrement fait valoir des arguments sensés ou intelligibles, au point de contribuer ensemble à faire progresser l’analyse économique du développement durable autour de ce que l’on peut désormais concevoir comme deux traditions s’enrichissant in fine l’une de l’autre : l’économie de l’environnement et des ressources naturelles d’un côté, et la plus récente écologie économique de l’autre

Abstract – – Since the publication of the Brundtland Report more than 20 years ago, sustainable development became always more popular. If it is probably necessary to operationalize it more effectively in order to foster its daily perception by people, sustainable development remains a soft concept since the beginning because its sources are both old and various. Our purpose in this paper is, first of all, to reconstitute the long history about relationship between men and nature in economics, from Malthus writings up to weak and strong conceptions of sustainability. We shall see that these debates exhibit a continuous opposition between optimistic and pessimistic parties and, moreover, considering that each party has reasonable arguments to oppose to the other, each of them had finally contributed to foster the economic analysis of sustainable development around which can be now considered as two kind of traditions: environmental and resources economics on one hand, and ecological economics on the other.

Haut de page ]