aehec

A propos Soutien WordPress

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
So far Soutien WordPress has created 42 entries.

Volume 96, no 2, juin 2018

Articles

La contribution de l’école privée au Québec à la littératie et à la numératie des 15 ans : une analyse par effets de traitement
Pierre Lefebvre

Une analyse du cycle économique dans la Caraïbe : le cas des pays anglophones
Alain Maurin

Frontières nationales et commerce régional : quels enseignements pour l’Afrique centrale?
Gislain Stéphane Gandjon Fankem

L’estimation de la synchronisation du cycle économique tunisien avec la conjoncture européenne dans les années 2000 : Application du modèle dynamique à composante inobservable
Maurice Catin et Houyem Sabta


L’économique en perspective

La taxe Tobin : nouvelles approches
Francis Bismans et Olivier Damette

Volume 89, No 2, juin 2013

Articles

Le régime de rentes du Québec : le rendement différencié selon l’année de prise de la retraite de 1968 jusqu’en 2056
Luc Godbout, Yves Trudel et Suzie St-Cerny

Évaluation et analyse du potentiel commercial dans la CEMAC
Désiré Avom et Dieudonné Mignamissi

L’économique en perspective

Expliquer et contenir la prise de risque excessive des banques
Pierre Chaigneau


Le Régime de rentes du Québec : le rendement différencié selon l’année de prise de la retraite de 1968 jusqu’en 2056*

Luc Godbout
Département de fiscalité
Université de Sherbrooke
luc.godbout@usherbrooke.ca

Yves Trudel
Département de finance
Université de Sherbrooke
yves.trudel@usherbrooke.ca

Suzie St-Cerny
Université de Sherbrooke
suzie.st-cerny@usherbrooke.ca

Résumé – La présente étude s’intéresse aux taux de rendement réalisés et anticipés des cotisants au Régime de rentes du Québec de 1968 jusqu’en 2056. Pour ce faire, des agents pour chacune de ces années ont été constitués. Une décroissance constante des rendements s’observe au cours de la période. Les taux de rendement de la première génération de cotisants sont nettement supérieurs à ceux des générations subséquentes principalement en raison des modalités de mise en place des prestations. Le relèvement des taux de cotisation pour les générations subséquentes joue aussi un rôle dans la réduction du taux de rendement observé mais, contrairement à la croyance populaire, l’importance de ce facteur est beaucoup moins grande.
Introduction
La Régie des rentes du Québec a été créée en juillet 1965 pour lancer le 1er janvier 1966 le Régime de rentes du Québec (le Régime). Les premières prestations ont été versées dès le 1er janvier 19671. Il s’agit d’un régime jeune qui arrive à peine à maturité. En effet, les premiers prestataires ayant pris leur retraite à 65 ans en 2006 ont cotisé pendant un minimum de 40 ans alors que ceux qui prendront leur retraite à 65 ans en 2013 seront les premiers qui étaient âgés de 18 ans au moment de la création du Régime.

Évaluation et analyse du potentiel commercial dans la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC)*

Désiré AVOM
LAREA-FSEG
Université de Yaoundé II-Soa, Cameroun
avom99@gmail.com

Dieudonné MIGNAMISSI
LAREA-FSEG
Université de Yaoundé II-Cameroun
mignamissid@yahoo.fr

Résumé – L’objectif de cet article est d’évaluer et d’analyser le potentiel commercial des pays de la CEMAC selon l’approche de l’intégration économique par le marché. Pour y parvenir, nous adoptons une démarche en plusieurs étapes. Après une analyse des faits stylisés, un modèle de gravité est appliqué et estimé selon plusieurs variantes pour évaluer les déterminants des échanges commerciaux. Les résultats obtenus sont ensuite utilisés pour le calcul du potentiel commercial communautaire. Nous parvenons aux principaux résultats suivants : (i) les faits stylisés montrent que les pays de la CEMAC sont faiblement intégrés commercialement, extravertis et hétérogènes; (ii) les coefficients des variables traditionnelles du modèle de gravité sont globalement de signes attendus; (iii) le faible niveau de revenu par habitant et surtout la faible diversification productive réduisent fortement le potentiel commercial dans la sous-région; (iv) des épisodes de création d’échanges, quoiqu’à un niveau faible, apparaissent, notamment dans les flux bilatéraux du Cameroun avec les autres États membres.

Abstract – This paper aims to evaluate and analyze trade potential of Monetary and Economic Community of Central Africa’s countries (MECCA) in the light of market integration theory. Gradually, we analyze stylized facts of member’s countries trade and estimate an augmented gravity model to evaluate the bilateral trade patterns in the subregion. The results obtained are used to compute the trade potential index in the community. The study found four major results: (i) the stylized facts show heterogeneity and a low level of integration in the subregion; (ii) the coefficients of the traditional variables of the gravity model globally keep their theoretical signs; (iii) the poor level of GDP per capita and the lack of diversification of productive structures are the main factors reducing trade potential in the sub-region; (iv) even though weak, there is some trade creation episodes, notably in the bilateral flows of Cameroon and others member’s countries.

Expliquer et contenir la prise de risque excessive des banques

Pierre Chaigneau
HEC Montréal
et CIRPÉE

Résumé – Nous confrontons les critiques récemment adressées à l’encontre des banques à la théorie économique. Nous expliquons pourquoi les banques ne sont fondamentalement pas des entreprises comme les autres, de sorte que leur gouvernance devrait être spéciale. Pour que la prise de risque dans le secteur financier ne soit pas excessive, nous proposons ensuite deux mesures qui s’attaquent aux racines du problème, c’est-à-dire la responsabilité limitée des actionnaires des banques associée à l’optimalité de secourir des banques en détresse d’une part, et les externalités négatives exercées par les faillites de banques d’autre part.

Volume 89, No 1, mars 2013

Articles

Intermédiation financière et croissance économique : une approche basée sur le
concept d’efficacité-X appliquée à la zone UEMOA

Charlemagne Babatoundé Igue

L’impact du mécanisme de développement propre (MDP) sur le développement « durable » : Le cas du PÉROU
Nicolas Pécastaing

L’économique en perspective

Quel avenir pour la banque universelle ? Une analyse empirique appliquée à la zone euro
Agnès Labye


Intermédiation financière 
et croissance économique : une approche basée sur le concept d’efficacité-X appliquée à la zone UEMOA

Charlemagne Babatoundé IGUE
Centre d’Études, de Formation et de Recherches en Développement (CEFRED),
Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FASEG),
Université d’Abomey-Calavi
 Bénin

charlyigue@yahoo.fr

Résumé – Cet article étudie le lien entre l’efficacité de l’intermédiation financière et la croissance économique sur un panel de sept pays de l’UEMOA** sur la période 1990-2008. Tout d’abord, un modèle théorique est présenté dans lequel l’efficacité de l’intermédiation bancaire renforce la croissance économique par le biais de l’amélioration de la productivité marginale du capital. Ensuite, l’efficacité du secteur bancaire est étudiée par le concept d’efficacité-X de Leibenstein (1966). Les scores d’efficacité bancaire sont estimés par la méthode DEA (Data Envelopment Analysis), appliquée à un modèle de production bancaire sur un échantillon de banques de l’UEMOA. Finalement, les scores moyens d’efficacité bancaire par pays sont calculés et utilisés comme indicateur de l’efficacité de l’intermédiation financière dans un modèle de croissance sur données de panel. Les résultats suggèrent l’existence d’une influence positive et significative de l’efficacité du secteur bancaire sur la croissance économique.

Abstract – Financial Intermediation and Economic Growth: An Approach Based on the X-efficiency Concept Applied to the WAEMU Area. This paper explores the connection between financial intermediation efficiency and economic growth on a panel of seven countries of WAEMU from 1990 to 2008. First, a theoretical model is presented in which financial efficiency enhances economic growth by means of increasing the marginal productivity of capital. Next, the banking sector efficiency is apprehended by the X-efficiency concept of Leibenstein (1966). Banking efficiency scores are estimated with Data Envelopment Analysis method, applied to banking production model on a sample of banks of the WAEMU. Finally, average scores of banking efficiency by country are calculated and used as indicator of financial intermediation efficiency in a growth model on panel data. Results suggest the existence of a positive impact of the banking sector efficiency on the economic growth.

L’impact du mécanisme 
de développement propre (MDP) 
sur le développement « durable » :
le cas du Pérou

Nicolas Pécastaing
Université de Pau et des Pays de l’Adour

Quel avenir pour la banque universelle? Une analyse empirique appliquée 
à la zone euro

Agnès LABYE

Université Paris Ouest Nanterre La Défense 
EconomiX, unité mixte de recherche CNRS/UPX

agnes.labye@u-paris10.fr

Résumé – Le modèle de banque universelle, caractérisé notamment par sa profitabilité en périodes de prospérité, est aujourd’hui remis en cause en raison de la contribution de certains intermédiaires financiers à l’instabilité financière.
Dans cette perspective, cet article vise d’une part à faire une présentation synthétique des principales caractéristiques du modèle de banque universelle en Europe tout en faisant ressortir des spécificités nationales et d’autre part à faire une analyse des arguments favorables et défavorables au maintien du modèle. Enfin, il propose une réflexion sur son avenir et sur les améliorations possibles à y apporter.

Abstract – What Future for the Universal Bank? An Empirical Analysis Applied to the Euro Area. The universal bank’s model, characterized notably by its profitability in prosperity periods, takes a new look owing to the contribution of certain financial intermediaries in the financial instability.
In this perspective, this article aims on one hand at making a synthetic presentation of the main characteristics of the model in Europe with certain national peculiarities and on the other hand at making an analysis of favourable and disadvantageous arguments to the assertion of the model. Finally, this article offers a cogitation on its future and on the possible improvments to be brought.

Volume 88, No 3, septembre 2012

Articles

Les règles budgétaires dans les provinces canadiennes : nomenclatures et éléments d’analyse
Étienne Farvaque, Martial Foucault et Marcelin Joanis

Chocs de prix internationaux et transmission : cas du marché du riz au Burkina Faso
Félix Badolo

L’évaluation de l’efficience des institutions d’enseignement supérieur en Tunisie : Le cas des Instituts supérieurs des études technologiques (ISET)
Anis Bouzouita, Valérie Vierstraete et Mokhtar Kouki

L’économique en perspective

La valeur psychologique du temps : une synthèse de la littérature
Hubert de La Bruslerie et Florent Pratlong

Compte rendu

Les règles budgétaires dans les provinces canadiennes : nomenclatures et éléments d’analyse

Étienne FARVAQUE
EDEHN-Université du Havre et Skema Business School
etienne.farvaque@univ-lehavre.fr
Martial FOUCAULT
Sciences Po Paris et CIRANO
martial.foucault@sciencespo.fr
Marcelin JOANIS
Université de Sherbrooke, CIRANO et GRÉDI
marcelin.joanis@usherbrroke.ca

Résumé – Cet article fait le point sur la question des règles budgétaires, qui occupe une place centrale dans les débats de politiques publiques sur la résorption éventuelle des déficits hérités de la Grande Récession. Il revient d’abord rapidement sur la littérature théorique relative aux règles budgétaires. Il dresse ensuite une nomenclature des règles budgétaires en vigueur dans les provinces canadiennes. La nomenclature proposée est plus fine que celle existant dans la littérature et elle se fonde sur les travaux récents menés sur les États américains. Le menu des options de politiques publiques disponibles dans le contexte canadien est enfin évalué, afin d’examiner les performances relatives des diverses règles existantes.

Haut de page ]

Chocs de prix internationaux et transmission : cas du marché du riz au Burkina Faso

Félix BADOLO
Centre d’Études et de recherche sur le Développement International (CERDI),
Clermont-Ferrand, France
felix.badolo1@u-clermont1.fr ou felix.badolo@gmail.com

Résumé – Comment les marchés des produits agricoles dans les pays en développement répondent-ils aux chocs de prix sur les marchés internationaux est une question cruciale en économie agricole qui n’est pas totalement résolue. La hausse des prix des produits agricoles sur les marchés internationaux durant la période 2006-2008 a entraîné une flambée des prix intérieurs dans certains pays en développement, mais cela n’a pas été le cas dans d’autres pays. La littérature empirique sur l’analyse de l’ampleur de la transmission des chocs des prix internationaux aux prix intérieurs dans les pays en développement reste très mitigée. L’objectif de cet article est d’évaluer la relation entre le prix du riz importé au Burkina Faso et le prix international, à partir des tests de coïntégration linéaires et non linéaires (modèle autorégressif à seuil ou modèle TAR). L’analyse empirique se base sur des séries mensuelles de prix pour deux marchés du Burkina Faso : le marché de Sankaryaré à Ouagadougou et le marché de Dori au nord du pays. Les résultats montrent que les prix du riz importé sur ces deux marchés sont intégrés au prix international. L’élasticité de transmission de long terme apparaît être importante. Le modèle TAR révèle une transmission asymétrique dont l’ampleur diffère en fonction de la nature des chocs. Les hausses du prix international se transmettent plus rapidement aux prix intérieurs par rapport aux baisses. Ces résultats s’expliquent par le pouvoir de marché des intermédiaires commerciaux, les coûts de transport et les mécanismes d’intervention du gouvernement.

Haut de page ]

L’évaluation de l’efficience des institutions d’enseignement supérieur en Tunisie : Le cas des Instituts supérieurs des études technologiques (ISET)

Anis BOUZOUITA
Faculté de Droit et des Sciences Économiques et Politiques de Sousse
anisbouzouita2005@yahoo.fr
Valérie VIERSTRAETE
Département d’économique, GREDI,
Université de Sherbrooke
valerie.vierstraete@usherbrooke.ca
Mokhtar KOUKI
École Supérieure de la Statistique et d’Analyse de l’Information de Tunis

Résumé – Dans cet article, nous évaluons l’efficience des Instituts supérieurs des études technologiques tunisiens (ISET) avec la méthode non paramétrique du Data Envelopment Analysis (DEA). Il ressort des résultats empiriques que le fonctionnement de ces établissements se caractérise par une inefficience technique de l’ordre de 20 %, pouvant s’expliquer à la fois par des problèmes de taille des établissements (inefficience d’échelle de 11 % environ) et par des problèmes de gestion (inefficience pure de l’ordre de 10 %). Les résultats montrent également qu’une majorité des ISET de notre échantillon fonctionnerait de façon optimale si leur échelle de production augmentait, ce qui peut se révéler des pistes de solutions pour les pouvoirs politiques voulant promouvoir le système éducatif supérieur en Tunisie.

Abstract – Assessing the Efficiency of Higher Education Institutions in Tunisia : The Case of Higher Institutes of Technological Studies. In this paper, we evaluate the technical efficiency of Tunisian higher institutes of technological studies (ISET) with a non-parametric method, the Data Envelopment Analysis (DEA). The results show that these institutions are characterized by technical inefficiency of around 20%, which can be explained both by an inaccurate size (scale inefficiency of 11%) and by management problems (pure inefficiency of around 10%). We also find that a majority of the ISET in our sample would operate optimally if they could increase their scale of production. This can be a way for policy makers who want to promote higher education in Tunisia.

Haut de page ]

La responsabilité environnementale des prêteurs : difficultés juridiques et ensemble des possibles

Hubert de LA BRUSLERIE
Université Paris Dauphine
DRM Finance
Florent PRATLONG
Université Paris 1
PRISM Sorbonne

Résumé – Cet article procède à une synthèse de la littérature sur la question de la valeur psychologique du temps. Il discute des différents déterminants du taux d’actualisation et la possibilité d’avoir une fonction d’escompte de type hyperbolique. L’approche historique permet de retracer les origines du concept de valeur psychologique du temps. Ce concept est ensuite rediscuté dans le cadre de la théorie des perspectives, en considérant que l’utilité ressentie de l’agent vient modifier la structure de sa valeur psychologique du temps. L’analyse des résultats empiriques et des méthodologies d’identification permet de mettre en évidence que motifs individuels et psychologiques conditionnent le caractère intertemporel des choix.

Abstract –The Psychological Value of Time : A Survey of the Literature. This article provides an overview of the psychological literature on the value of time. It discusses various determinants of the discount rate and the possibility of hyperbolic discounting. The historical approach helps us to trace the origins of the concept of psychological value of time. This concept is then discussed again within the framework of the prospect theory, considering that perceived utility of the agent alters the structure of their psychological value of time. The analysis of empirical findings and methodologies of identification can demonstrate that individual and psychological motives condition the nature of intertemporal choice.

Haut de page ]

Volume 88, no 2, juin 2012

Sommaire

Articles

Politique monétaire, choix de portefeuille 
du secteur bancaire et canal 
de la prise de risque
Philippe Gilles, Nicolas Huchet et Marie-Sophie Gauvin

Contrats de travail et segmentation 
du marché du travail dans le secteur 
manufacturier camerounais
Benjamin Fomba Kamga

Le niveau des prix en Tunisie est-il déterminé par la politique budgétaire ?
Mouldi Djelassi et Lobna Essid

L’économique en perspective

La responsabilité environnementale des prêteurs : difficultés juridiques et ensemble des possibles
Gérard Mondello

Compte rendu


Politique monétaire, choix de portefeuille 
du secteur bancaire et canal 
de la prise de risque

Philippe GILLES
Nicolas HUCHET
Marie-Sophie GAUVIN
LEAD
Université du Sud, Toulon-Var

Résumé – La responsabilité des banques centrales dans le déclenchement des crises est mise en cause lorsque des taux d’intérêt directeurs durablement bas favorisent des prises de risques excessives, notamment de la part des banques. Ces dernières réalisent également des choix en liaison avec la distorsion induite par l’existence de ratios de capital réglementaires, suivant le canal dit du capital bancaire. Dans ce contexte, un modèle simple centré sur le secteur bancaire permet de montrer comment le pilotage macroéconomique par les taux d’intérêt peut favoriser des arbitrages défavorables à l’activité traditionnelle de crédit et producteurs d’instabilité financière. La possibilité de titriser les créances peut renforcer la solvabilité bancaire, mais produit à son tour de nouveaux risques en liaison avec la création de monnaie par le secteur bancaire fantôme. Des résultats s’en dégagent en termes de politiques monétaire et prudentielle.

Abstract – The question of central banks’ partial liability for emerging crisis is raised when sustainable low interest rates lead to excessive risk exposures, especially if faced by banks. Portfolio choices also depend on the bank capital channel and may induce regulatory capital arbitrages. In this context, a simple model shows that monetary policy can induce both a fall in credit activity and an increase in financial instability. Moreover, securitization can enhance bank solvency, but also systemic risks through the shadow banking system. Conclusions can be drawn in terms of monetary and prudential policies.

Haut de page ]

Contrats de travail et segmentation 
du marché du travail dans le secteur 
manufacturier camerounais

Benjamin FOMBA KAMGA
Université de Yaoundé II et IZA
fomba1@yahoo.fr

Résumé – L’objectif de cet article est d’étudier les différentiels de salaires entre les différents contrats de travail observés dans les entreprises formelles du secteur manufacturier camerounais en utilisant une technique économétrique qui traite les statuts contractuels comme une variable endogène, discrète et multinomiale. La particularité du marché du travail camerounais est prise en compte à travers le caractère écrit ou verbal du contrat de travail. Les données utilisées ont été collectées dans le cadre du projet sur « Les conditions de travail dans le secteur manufacturier camerounais » réalisée en 2006. Les analyses économétriques basées sur un échantillon de 1809 employés permettent de montrer que : (i) les contrats de travail constituent une base de la segmentation du marché du travail, (ii) le différentiel salarial entre les employés sous contrat verbal et ceux sous contrat à durée déterminée est expliqué par la différence des caractéristiques entre les deux groupes d’employés alors que le différentiel salarial entre les employés sous contrat à durée indéterminée et ceux sous contrat à durée déterminée est mieux expliqué par la précarité de l’emploi c’est-à-dire le fait d’être sur le marché secondaire.

Haut de page ]

Le niveau des prix en Tunisie est-il déterminé par la politique budgétaire ?

Mouldi DJELASSI
École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales de Tunis,
Laboratoire d’Économie d’Orléans et Laboratoire de Recherche en Économie Quantitative du Développement

djelassimouldi@yayoo.fr
Lobna ESSID
Unité de recherche en Économie Monétaire et Financière, Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de Tunis
lobnaadmission.yayoo.fr

Résumé – L’économie tunisienne a connu une inflation faible et stable sans précédent suite aux réformes du programme d’ajustement structurel (PAS). L’objectif de cet article consiste à trouver des contacts entre les pratiques des politiques monétaire et budgétaire tunisiennes avec la littérature économique.

Afin de prendre en compte les effets réciproques entre le passif et l’actif du budget de l’État, nous adoptons une démarche en terme du modèle VAR ainsi que des tests de causalités de Granger. La théorie budgétaire du niveau des prix s’applique au cas de l’économie tunisienne où le surplus est exogène. Nous attribuons le niveau faible et stable de l’inflation à une politique budgétaire dominante et une politique monétaire qui cible le taux d’intérêt.

Abstract – Tunisian economy has experienced a stable and low inflation after reforms of PAS. The objective of this paper is to find contacts between practices of monetary and fiscal policy and the economic literature. We use a vector auto regression (VAR) analysis in order to take into account the bidirectional effect between liability and surplus. The Granger causality test shows the direction of causality. FTPL (Fiscal Theory of the Price Level) can apply to Tunisian economy where surplus series is exogenous. We attribute the low and stable inflation in Tunisia to a dominant fiscal policy and to a monetary policy which targets interest rate.

Haut de page ]

La responsabilité environnementale des prêteurs : difficultés juridiques et ensemble des possibles

Gérard MONDELLO
University of Nice Sophia Antipolis,
CREDECO, GREDEG, UMR 6727, CNRS

gerard.mondello@gredeg.cnrs.fr

Résumé – Indéniablement, les bailleurs de fonds exercent une responsabilité environnementale par les prêts qu’ils accordent aux activités risquées. Cependant, en 1996, les amendements apportés à la loi CERCLA ont exempté les prêteurs d’une grande part de leur responsabilité. Cet article montre que cette situation tend à devenir pérenne ce qui pose la question de la normativité de la littérature économique contemporaine consacrée à la responsabilisation des prêteurs. Pour mettre fin au hiatus entre la « pratique » qui exonère les financeurs de responsabilité et la théorie qui la prend pour acquise, il est proposé d’introduire une responsabilité pour faute pour les prêteurs qui ne contrôleraient pas le respect des règles environnementales des opérateurs. Les bailleurs de fond joueraient alors le rôle de principal en permettant de déterminer le montant d’effort de sécurité le plus élevé possible.

Abstract – It is undeniable that the donors exert some environmental liability for the loans they grant to risky activities. However, the 1996 amendments to CERCLA have exempted lenders of much of their responsibility. This article shows that this situation tends to become perennial. This raises the question of the normativity of economic literature devoted to the liability of lenders. To bridge the gap between “practice” which exempts funders of liability and economic theory that takes it for granted, we propose to introduce a negligence rule for lenders who do not exert control on the operator’s compliance with environmental rules. Then, the donors become effective “Principals” by determining the amount of effort the highest security possible by the operators (agents).

Haut de page ]

Volume 88, no 1, mars 2012

Sommaire

Articles

L’impact de la taille des firmes insdustrielles sur la courbe de Kuznets environnementale : le cas des émissions de SO2 en Chine
Jean-Michel Larivière et Jie He

Pôles de convergence, gains dynamiques de l’intégration économique et monétaire en Affrique de l’Ouest : une approche en termes de clusters
Gervasio Semedo, Laurent Gautier et Kamel Malik Bensafta

La courbe de Phillips : temps d’arbitrage e/ou arbitrage de temps
David Gbaguidi

L’économique en perspective

La Société canadienne de science économique, une cinquantenaire à la croisée des chemins : 1960-2010
Ruth Dupré

Compte rendu

L’impact de la taille des firmes industrielles 
sur la courbe de Kuznets environnementale : 
le cas des émissions de SO2 en Chine

Jean-Michel LARIVIÈRE
Jie HE
Faculté d’administration
GRÉDI
Université de Sherbrooke
jean-michel.lariviere@usherbrooke.ca
jie.he@usherbrooke.ca

Résumé – L’intensité de pollution inférieure des firmes de grande taille et leurs moindres coûts marginaux de réduction des émissions demeurent un fait largement documenté dans la littérature empirique. En poursuivant les intuitions de Merlevede et al. (2006), nous examinons l’hypothèse qu’avec l’accroissement du développement économique, la présence de firmes industrielles de taille supérieure (en moyenne) devient négativement associée aux émissions de SO2 en raison de l’avantage comparatif des grandes firmes à réduire leurs émissions polluantes à un moindre coût marginal. La courbe de Kuznets environnementale (CKE) est l’instrument par lequel nous comparons l’impact de la présence de grandes firmes sur les émissions de SO2 par habitant pour 29 provinces et villes chinoises. Pour vérifier la robustesse des résultats, trois différents indicateurs de taille sont retenus. Même si les estimations tendent à confirmer que les firmes de grande taille sont associées à une meilleure performance environnementale, les résultats demeurent fortement sensibles au choix de la forme fonctionnelle.

Abstract

Haut de page ]

Pôles de convergence, gains dynamiques de l’intégration économique et monétaire en Afrique de l’Ouest : une approche en termes de clusters

Gervasio SEMEDO
Laurent Gautier
GERCIE
Université François Rabelais de Tours

gsemedo2002@yahoo.fr ou semedo@univ-tours.fr
lau.gautier@sfr.fr
Kamel Malik BENSAFTA
Université de Chlef
Algérie

bensfata.malik@yahoo.fr

Résumé

L’expérience européenne avec la création du marché unique et jusqu’à l’avènement du traité de Maastricht a montré que le pragmatisme politique et l’adoption de règles transparentes, constituent des moyens de réduire les fractures structurelles entre pays. Toutefois, l’élargissement à de nouveaux pays membres, le relâchement de la discipline budgétaire, l’asymétrie des pays aux chocs, la pression des marchés, les politiques budgétaires différenciées des pays membres en Europe, ont montré avec la crise de la dette du Portugal, de l’Irlande, de la Grèce et de l’Espagne, que sans direction claire dans la coordination des politiques économiques, l’adoption d’une monnaie unique peut aboutir à des limites de tout processus d’intégration économique et monétaire. Les zones monétaires connaissent ainsi des cycles de réussite, de contrainte et d’exposition à des risques d’éclatement, si des mesures politiques adaptées ne sont pas prises pour anticiper les conséquences des politiques dites de cavalier seul; le fédéralisme est une issue souhaitable pour éviter cette mauvaise issue.

Sur la base des règles proches du traité de Maastricht et de la théorie des zones monétaires optimales combinées dans une approche en termes de clusters, nous construisons une grille de lecture pour analyser l’hétérogénéité structurelle des pays de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest. En utilisant la méthode de la classification ascendante hiérarchique (CAH), nous identifions des sous-groupes homogènes entre pays ou clusters désirant former une union monétaire ou des pôles de convergences. Dans la perspective de l’intégration monétaire, ces pôles peuvent tout d’abord s’entendre sur des accords de paiement et de compensation puis étendre l’expérience à une monnaie commune jusqu’à l’unification monétaire.

Ce travail examine tout d’abord le bien-fondé du regroupement économique et monétaire et identifie deux groupes : l’un relativement homogène – Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Cap-Vert, Ghana – et l’autre en voie de consolidation à plus long terme. Dans l’optique d’établir une monnaie unique, des recommandations de politiques économiques pour chacun des clusters identifiés sont proposées.

Abstract – The European experience with the creation of the single Market and the Maastricht Treaty has shown that political pragmatism and the adoption of transparent rules, especially in budget decisions, are means to reduce the structural gap between countries. However, the enlargement to new member countries, the relaxation of fiscal discipline, the asymmetry of countries to shocks, market pressure, the differentiated fiscal policies of member countries in Europe, demonstrated with the debt crisis of Portugal, Ireland, Greece and Spain, that without clear direction in economic policy coordination, the adoption of a single currency can lead to limitations of any process of economic and monetary integration. Currency areas live cycles of success, stress and exposure to risk of bursting, if appropriate policy measures are not taken to anticipate the consequences of free riders’ behaviour. Federalism is a desirable outcome to avoid this poor outcome.Our approach based on similar rules of the Maastricht Treaty, the theory of optimum currency areas combined with the clusters analysis, permit to have a global understanding of the structural heterogeneity in ECOWAS. Using Hierarchical Ascendant Classification (HAC) methods, we identify homogeneous subgroups among countries wishing to form a monetary union or clubs of convergence. In view of monetary integration, these clusters can first agree on payment arrangements and compensation to improve their experience to a common currency.

This work examines the merits of the economic and monetary regrouping and identifies two groups : one relatively homogeneous – West African Economic and Monetary Union (WAEMU), Cape Verde, Ghana–and the other in the process of consolidation at a more long-term. In optics to establish a single currency, recommendations of economic policies for each identified clusters are proposed.

Haut de page ]

La courbe de Phillips : temps d’arbitrage et/ou arbitrage de temps

David GBAGUIDI
GREQAM – Université de la Méditerranée II
CREDDI-LEAD Université des antilles et de la Guyane

david.ghaguidi@univ-ag.fr

Résumé – La relation d’arbitrage inflation-activité réelle a progressivement retenu l’attention des chercheurs depuis l’étude de Phillips (1958). Pourtant, même si, dans le nouveau cadre keynésien d’analyse (NKPC), une quasi-résurrection de la courbe de Phillips a été entrevue, de nombreux aspects de la modélisation restent sujets à controverses dans la littérature actuelle. L’une des principales sources des remises en question du socle NKPC demeure celle associée à la prise en compte des anticipations des agents dans les rouages, à la fois théoriques et empiriques, de la réflexion. Partant de ce constat, cette revue de la littérature propose une synthèse des principaux résultats issus de l’introduction des anticipations dans les récentes modélisations de cette fameuse passerelle entre les sphères nominale et réelle du système économique. L’objectif est de restituer une synthèse des discours classique, monétariste et keynésien autour du thème de l’arbitrage, d’examiner les termes dans lesquels celui-ci est formulé, et de poser les jalons d’une évaluation de sa perméabilité aux débats plus largement « idéologiques » qui agitent l’ensemble de la profession.

Abstract –

Haut de page ]

La Société canadienne de science économique, une cinquantenaire à la croisée des chemins : 1960-2010

Ruth DUPRÉ
HEC Montréal
ruth.dupre@hec.ca

Résumé – En 2010, la Société canadienne de science économique (SCSE) célébrait son 50e anniversaire. Première association d’économistes au Canada, elle fut créée en octobre 1960 dans le but de regrouper les économistes canadiens de langue française et de promouvoir l’avancement de la science économique.

Cet article retrace l’histoire de la SCSE au moyen de trois sources d’information : le contenu des programmes de tous ses congrès annuels de 1960 à 2009, les documents d’archives de l’association et une série d’entrevues auprès de huit de ses anciens présidents.

Cette histoire peut se décliner en trois phases : une affaire de famille dans les années soixante; une communauté scientifique conventionnelle à partir de la seconde moitié des années soixante-dix; puis, dans les années deux mille, une association qui semble se chercher une nouvelle identité face à l’internationalisation des départements québécois d’économie et face à la prolifération des regroupements spécialisés à l’intérieur de la science économique.

Abstract – In 2010, the Société canadienne de science économique (SCSE) celebrated its 50th anniversary. First association of economists in Canada, it was founded in October 1960 in order to group together French-speaking economists and to promote the advancement of economics as a discipline.

This article traces back the history of the SCSE using three information sources : the program contents of its annual conferences from 1960 to 2009, the archival documents of the organization, and a series of interviews with eight of its past presidents

Haut de page ]

Volume 87, no 4, décembre 2011

Sommaire

Articles

Déficits extérieur et budgétaire : jumeaux, petits cousins ou parfaits étrangers?
Michel Normandin

Contribution à la réglementation de Bâle-3 : de la consistance interne du continuum du crédit commercial en marquant à la « valeur de modèle » le risque de crédit des engagements de crédit
Jean-Pierre D. Château

Intégration internationale et concurrence effective : quelques apports de la théorie de l’oligopole
Olivier Gaussens, Sophie Lecostey, Geoffray Simon

L’économique en perspective

De la crise financière à la crise de la dette et de l’euro
Pascal Salin

Compte rendu

Réflexions sur le livre de Philippe Aghion et alexandra Roulet
Repenser l’État.
Pour une social-démocratie de l’innovation
Gérard Bélanger

Rapport du directeur de L’Actualité économique
Patrick González

Programme du 51e Congrès annuel de la Société canadienne de science économique

 

Déficits extérieur et budgétaire : jumeaux, petits cousins ou parfaits étrangers?

Michel NORMANDIN
HEC Montréal
CIRPÉE

michel.normandin@hec.ca

Résumé – L’hypothèse de déficits jumeaux stipule qu’il existe une relation positive entre les déficits extérieur et budgétaire engendrée suite aux changements de dépenses publiques ou de taxes. La validité de cette hypothèse implique que les problèmes liés aux solvabilités du pays et du gouvernement peuvent être conjointement résolus à partir d’un seul instrument fiscal, soit les dépenses publiques, ou encore, les taxes. Cet article décrit les principaux résultats empiriques relativement à la validité de l’hypothèse de déficits jumeaux et présente les prédictions de différents modèles économiques quant à la relation entre les déficits extérieur et budgétaire.

Abstract

Haut de page ]

Contribution à la réglementation de Bâle-3 : de la consistance interne du continuum du crédit commercial en marquant à la « valeur de modèle » le risque de crédit des engagements de crédit

Jean-Pierre D. CHÂTEAU
Université de Macao, Chine
Rouen School of Business, France

jpchateau1@gmail.com

Résumé – Dans le cadre de Bâle-2, l’étude vise à calculer pour les banques canadiennes la charge en capital afférente aux engagements de crédit hors bilan qui s’avère consistante avec celle des prêts au comptant au bilan. Cette consistance s’obtient en sélectionnant le risque de crédit des engagements (par similitude avec celui des prêts commerciaux) au lieu de la durée initiale des engagements (comme prescrit par Bâle-2) comme déterminant principal du calcul. Pour y arriver, nous proposons la « valeur de ou au modèle » comme approche avancée fondée sur les notations internes (NI) : dans celle-ci, le risque de crédit est appréhendé par une option de vente (put) basée sur une distribution de Johnson à quatre paramètres de la « valeur d’endettement à terme » (ce terme désignant la valeur de modèle de l’engagement). Ensuite, lors du calcul de la « juste » charge en capital d’un engagement, le risque « réel » de crédit, évalué comme put à terme de Johnson, est combiné avec la proportion de tirage de la ligne de crédit. Cette charge étant très modérée, l’approche « valeur de modèle » constitue une approche NI avancée « efficiente » puisqu’elle réduit la charge en capital par rapport à celle obtenue par l’approche Bâle-2 simplifiée ou même par rapport à celles obtenues par d’autres procédures NI avancées propres aux banques. Enfin, la valeur au modèle permet de déterminer la charge en capital additionnelle induite par une baisse de la cote de crédit d’un emprunteur. Cette application pratique s’appuie sur la correspondance entre valeurs d’endettement et cotes de crédit d’agences de notation externes ainsi que sur l’existence d’une matrice de probabilités de transition entre notations de crédit en début et fin de période.

Abstract –  This research aims to bring some internal consistency to the computation of the credit-risk capital charge of loan commitments and commercial spot loans, namely the components of the commercial credit continuum. Consistency is achieved by using commitment credit risk (as for commercial-loan risk) instead of commitment initial term (as mandated by Basel-2) as the computation main determinant. This is done by proposing marking to model as the bank’s advanced internal-ratings-based (AIRB) approach : credit risk is captured by a four-parameter Johnson distribution of the commitment marked-to-model value (also known as the indebtedness futures value). Once priced as a Johnson’s futures put option, “true” credit risk is combined with the commitment exercise-cum-funding proportion so as to compute the commitment “fair” capital charge. As the latter is quite moderate, marking to model is an “efficient” AIRB approach that offers capital relief with respect to Basel-2 simplified approach but also with respect to the banks’ own alternative AIRB procedures. Marking to model also helps determine the banks’ incremental capital cost caused by borrowers’ credit-rating downgrades. This policy implication hinges on mapping indebtedness values into borrowers’ credit ratings of external agencies and using transition probabilities between beginning and end-of-period credit ratings.

Haut de page ]


Intégration internationale et concurrence effective : quelques apports de la théorie de l’oligopole

Olivier GAUSSENS
Sophie LECOSTEY
Geoffray SIMON
Université de Caen-Basse-Normandie
CREM-UMR CNRS 6211

Résumé – L’objectif de ce papier est de présenter une sélection de contributions théoriques étudiant l’effet de l’intégration internationale des marchés sur la concurrence effective. L’analyse est menée en termes d’équilibre partiel. Elle mêle concurrence oligopolistique et intégration imparfaite et met l’accent sur les comportements stratégiques des firmes permettant ainsi de ne pas réduire le champ décisionnel des firmes au simple ajustement de leurs volumes de production ou de leurs prix. En cela, cette littérature relève d’une « économie industrielle de l’intégration internationale ». Le principal résultat auquel aboutissent les contributions présentées est qu’un accroissement de l’intégration internationale n’entraîne pas nécessairement un renforcement de la concurrence et, en corollaire, qu’une intégration plus poussée des marchés doit s’appuyer sur une politique de la concurrence renforcée et/ou une politique industrielle adaptée.

Abstract – Market Integration and Competition : Some Insights from Oligopoly Theory. This paper provides a survey of some theoretical contributions devoted to the role that international market integration has on effective competition. The analytical framework of this literature encompasses oligopolistic competition and imperfect integration. Our main focus is on the strategic behavior of firms, meaning that their action goes beyond the simple adjustment in price or quantity. In this sense, this literature belongs to what is called “oligopoly trade theory”. The selected contributions tend to conclude that, contrary to what simple intuition might suggest, an increased level of market integration does not necessarily imply a higher degree of competition. As a consequence, to achieve enhanced market competition, increased market integration should be complemented by an adjusted competition policy and an adapted industrial policy, which take into account the side effects of integration

Haut de page ]

De la crise financière à la crise de la dette et de l’euro

Pascal SALIN
Université Paris-Dauphine

Résumé

Abstract –

Haut de page ]

Volume 87, no 3, septembre 2011

Sommaire

Articles

L’inégalité, la pauvreté et l’intégration économique des immigrants au Canada depuis les années quatre-vingt-dix
Nong Zhu, Cécile Batisse

La demande domestique d’eau potable : une étude sur un panel de communes ivoiriennes
Daouda Diakité, Alban Thomas

Le marché des transporteurs aériens canadiens : une étude clinique en organisation industrielle
Kodjovi Assoé, Martin Boyer

L’économique en perspective

Le développement durable en question : analyses économiques autour d’un improbable compromis entre acceptions optimiste et pessimiste du rapport de l’Homme à la Nature
Alban Verchère

L’inégalité, la pauvreté et l’intégration économique des immigrants au Canada depuis les années quatre-vingt-dix

Nong ZHU
UNRS-UCS
Université du Québec
Cécile BATISSE
CERDI-IDREC
Université d’Auvergne

Résumé – Le changement de la composition ethnique et sociale des immigrants combiné à une segmentation du marché du travail et à un nouvel environnement économique depuis les années quatre-vingt conduit à une nouvelle inégalité des chances sur le marché du travail et à des disparités de performance économique des immigrants. Une partie d’entre eux ne peuvent s’extraire de la pauvreté. À partir de données de recensements, la présente étude vise à analyser ces différentes formes d’inégalité et à en préciser les sources parmi les migrants originaires des pays du Sud au Canada depuis les années quatre-vingt-dix. Une discrimination apparaît à travers un niveau de revenu inférieur à celui des autres groupes et une inégalité de revenu plus importante. Par ailleurs, le rendement du capital humain de ces immigrants a diminué entre 1996 et 2006. Enfin, l’analyse souligne le rôle important de l’emploi et des revenus du travail dans l’augmentation du niveau de vie des immigrants. Les politiques visant à améliorer le bien-être social et l’insertion des immigrants doivent donc se centrer sur l’amélioration du niveau de revenu et l’augmentation du taux d’emploi.

Abstract

Haut de page ]

La demande domestique d’eau potable : une étude sur un panel des communes ivoiriennes

Daouda DIAKITÉ
CÉMOI
Université de la Réunion
ddiakite@univ-reunion.fr
Alban THOMAS
LERNA, INRA
Toulouse School of Economics
thomas@toulouse.inra.fr

Résumé – Dans cet article, nous estimons une fonction de demande d’eau potable pour les communes ivoiriennes, en présence d’une tarification progressive par paliers. Sur la base des applications de Nordin (1976), Corral et al. (1998) et Martinez-Espiñeira (2003) et en l’absence de données individuelles, nous estimons dans une première étape la proportion d’usagers associée à chaque tranche du tarif. L’estimation de la fonction de demande agrégée dans la seconde étape fait apparaître des élasticités-prix et revenu assez fortes et significatives, évaluées respectivement à -0,81 et 0,15. Ces estimations sont utilisées pour simuler l’impact de réformes tarifaires et leur impact sur le bien-être des usagers.

Abstract

Haut de page ]

Le marché des transporteurs aériens canadiens : une étude clinique en organisation industrielle

Kodjovi ASSOÉ
Caisse de dépôt et placement du Québec
kassoe@lacaisse.com
Margin BOYER
HEC Montréal
martin.boyer@hec.ca

Résumé – Très peu d’études cliniques existent en économie, et encore moins sur l’économie canadienne. Nous proposons ainsi une étude clinique qui s’utiliserait dans le contexte d’un cours avancé en organisation industrielle, et plus particulièrement dans le cadre d’une série de séances de cours sur la concurrence à la Cournot, à la Bertrand et à la Stackelberg. Nous utilisons la faillite du transporteur aérien Jetsgo en 2005 pour regarder l’impact à court terme sur la valeur marchande des deux autres transporteurs aériens au Canada, Air Canada et Westjet. La présente étude clinique permet de prendre en considération la structure du marché du transport aérien de passagers au Canada pour expliquer la réaction du marché boursier. L’étude développe des modèles économiques simples de concurrence à la Nash-Cournot et à la Stackelberg pour voir lequel explique le mieux le marché intérieur canadien du transport aérien suite à la disparition d’un joueur important.

Abstract –

Haut de page ]

Le développement durable en question : analyses économiques autour d’un improbable compromis entre acceptions optimiste et pessimiste du rapport de l’Homme à la Nature

Alban VERCHÈRE
UGATE-LSE
Université de Saint-Étienne

Résumé – Le concept de développement durable s’est considérablement popularisé depuis la parution du rapport Brundtland il y a presque 25 ans. S’il faut sans doute l’opérationnaliser pour le faire entrer dans le quotidien des agents, il reste au fond un concept mou aux origines aussi lointaines que protéiformes. L’objet de cet article est de faire état de la longue série de débats sur le rapport de l’homme à la nature en économie : de Malthus aux conceptions faibles et fortes du développement durable. On verra que si ces débats illustrent l’opposition maintes fois renouvelée entre partis de l’optimisme et du pessimisme, tous ont surtout régulièrement fait valoir des arguments sensés ou intelligibles, au point de contribuer ensemble à faire progresser l’analyse économique du développement durable autour de ce que l’on peut désormais concevoir comme deux traditions s’enrichissant in fine l’une de l’autre : l’économie de l’environnement et des ressources naturelles d’un côté, et la plus récente écologie économique de l’autre

Abstract – – Since the publication of the Brundtland Report more than 20 years ago, sustainable development became always more popular. If it is probably necessary to operationalize it more effectively in order to foster its daily perception by people, sustainable development remains a soft concept since the beginning because its sources are both old and various. Our purpose in this paper is, first of all, to reconstitute the long history about relationship between men and nature in economics, from Malthus writings up to weak and strong conceptions of sustainability. We shall see that these debates exhibit a continuous opposition between optimistic and pessimistic parties and, moreover, considering that each party has reasonable arguments to oppose to the other, each of them had finally contributed to foster the economic analysis of sustainable development around which can be now considered as two kind of traditions: environmental and resources economics on one hand, and ecological economics on the other.

Haut de page ]

Volume 87, no 2, juin 2011

Sommaire

Articles

Les principales caractéristiques du cycle économique et de la croissance tendancielle au Liban
Jean-François Verne

Sur les conséquences du brevet d’invention dans la science : 
résultats d’une enquête auprès des inventeurs académiques français
Julien Pénin

Taxation et mobilité partielle du capital dans un modèle 
d’équilibre général calculable statique birégional
du Québec et du reste du Canada
Bernard Decaluwé
, André Lemelin
, David Bahan
, Nabil Annabi

Que valent les compétitions sportives? Une nouvelle piste de réflexion
Patrice Bouvet

L’économique en perspective

Hommage à André Raynauld
Robert Lacroix

 

Les principales caractéristiques du cycle économique et de la croissance tendancielle au Liban

Jean-François VERNE
Université Saint-Esprit de Kaslik
Liban
jeanfrancoisverne@usek.edu.lb

Résumé – Cet article montre que les caractéristiques des cycles économiques et de la croissance tendancielle au Liban se sont modifiées sur la période 1970-2009. Avant 1990, date marquant la fin du conflit qui a débuté en 1975, les phases d’expansion enregistrent une durée plus longue que les phases de récession et les amplitudes cycliques sont très importantes par rapport à ce que l’on peut constater après la fin de la guerre. En effet, à partir de 1996, la durée des phases de récession est supérieure ou égale à celle des phases d’expansion et le PIB fluctue faiblement autour de sa tendance de long terme. En outre, sur la période étudiée, la croissance tendancielle affiche un taux faiblement positif et le PIB observé revient vers sa tendance de long terme environ huit ans après la fin du conflit. Cela signifie qu’un choc exogène n’a qu’un effet transitoire sur le PIB libanais. On constate, par conséquent, un phénomène de persistance du choc.

Abstract –  The Main Characteristics of Economic Cycles and Long Run Growth in Lebanon. This article shows that the typologies of economic cycles and long run growth in Lebanon seem to be modified over the 1970-2009 period. Before 1990, the end of the conflict which began in 1975, expansion’s phases record a longer duration than the phases of recession and the cyclic amplitudes are more important than what we can notice after the end of the war. Indeed, from 1996, the duration of the recession’s phases is superior or equal to the duration of the expansion’s phases and the GDP fluctuates softly around its long run trend. In addition, over the studied period, the long run growth shows a weakly positive rate and the GDP comes back towards its trend approximately 8 years after the end of conflict. It means that an exogenous shock has only a transitory effect on the Lebanese GDP. We notice, consequently, a persistence phenomenon of shock.

Haut de page ]

Sur les conséquences du brevet d’invention dans la science : 
résultats d’une enquête auprès des inventeurs académiques français

Julien PÉNIN
BETA
CNRS-UMR 7522
Université de Strasbourg
penin@unistra.fr

Résumé – Cet article s’intéresse aux conséquences du brevet d’invention dans la science. Une enquête par questionnaire menée auprès de 280 inventeurs académiques français conduit à de nouveaux résultats concernant l’impact du brevet sur la diffusion des connaissances académiques et le transfert de technologie universités-entreprises. En particulier, notre travail suggère que si, dans certains secteurs, breveter les inventions académiques favorise leur transfert vers l’industrie (surtout dans la pharmacie et les sciences de la vie), cela engendre aussi un retard quasiment systématique de la publication des recherches académiques et est susceptible d’affecter l’agenda de la recherche scientifique (en incitant les chercheurs à s’orienter vers des domaines où les recherches sont brevetables).

Abstract – –

Haut de page ]

Taxation et mobilité partielle du capital dans un modèle d’équilibre général calculable statique birégional
 du Québec et du reste du Canada

Bernard DECALUWÉ
Département d’économique
Université Laval
bernard.decaluwe@ecn.ulaval.ca
André LEMELIN
INRS-UCS
Université du Québec
andre.lemelin@ucs.inrs.ca
David BAHAN
Ministère des Finances du Québec
Nabil ANNABI
Département d’économique
Université Laval

Résumé – Cet article présente la version statique du modèle d’équilibre général calculable (MEGC) développé pour le ministère des Finances du Québec. C’est un MEGC de grande taille, multisectoriel et birégional, du Québec et du reste du Canada. L’exposé est centré sur les taux effectifs marginaux d’imposition (TEMI) et la mobilité partielle du capital. L’objectif est de décrire une technique de modélisation qui permet d’aborder l’allocation du capital dans le cadre d’un modèle statique, bien que cette question soit fondamentalement dynamique. Les TEMI mesurent l’écart entre le taux de rendement payé aux détenteurs de capital et la valeur du produit marginal du capital. Ils synthétisent donc les multiples distorsions que peut créer la fiscalité dans les incitations touchant l’allocation des ressources. Leur utilisation devient intéressante lorsque le capital est mobile entre ses utilisations concurrentes. Dans la version statique du modèle, le capital n’est pas parfaitement mobile, comme cela serait approprié dans un modèle statique à très long terme; il est plutôt partiellement mobile entre industries et régions, la mobilité étant limitée par une borne supérieure sur la quantité de capital qui peut quitter une industrie donnée dans une région donnée. De plus, il y a dans le modèle un certain degré de mobilité internationale du capital, sous la forme d’une offre à élasticité-prix constante. Les résultats de simulation présentés montrent que le comportement du modèle est en accord avec les anticipations théoriques.

Abstract – This paper presents some of the outstanding innovations featured in the static version of the large, multisector, bi-regional computable general equilibrium (CGE) model of Quebec and the Rest-of-Canada developed for the ministère des Finances du Québec. It focuses on the marginal effective tax rate (METR) approach to capital taxation, and partial capital mobility. The objective is to describe a modelling technique to examine capital allocation with a static model, in spite of the fact that it is a fundamentally dynamic issue. METRs measure the “fiscal wedge” between the rate of return paid to capital owners, and the value of the marginal product of capital. So they synthetize the numerous distortions in resource allocation incentives which may result from the tax system. The introduction of METR’s becomes interesting when capital is mobile between competing uses. In the static version of the model, capital is not perfectly mobile, as would be appropriate in a very long term static model; rather, it is partially mobile between industries and regions, mobility being restrained by imposing an upper bound on the quantity of capital that may leave a given industry in a given region. In addition, there is some degree of international capital mobility in the model, in the form of constant price-elasticity supply. In simulation results, the model’s behaviour is consistent with analytical expectations.

 [ Haut de page ]

Que valent les compétitions sportives? Une nouvelle piste de réflexion

Patrice BOUVET
Université de Poitiers
patrice.bouvet@univ-poitiers.fr

Résumé – Pour apprécier la valeur des compétitions sportives, les économistes du sport utilisent généralement les concepts d’équilibre compétitif et d’intensité compétitive. Après avoir montré les limites de ces deux concepts, l’objectif de ce travail est de proposer une nouvelle piste de réflexion pour estimer la valeur des compétitions sportives. La démarche envisagée conduit à calculer la valeur anticipée d’une compétition sportive en ajoutant V1, la part de la valeur déterminée par la nature des quanta d’action qui contribuent à la qualité de la compétition, et V2, la part de la valeur qui dépend des conditions de réalisation de la production. En guise d’illustration, quatre exemples de calcul sont présentés dans notre dernière partie.

Abstract – – In endeavoring to assess the value of sport competitions, sports economists usually rely on the concepts of competitive balance and competitive intensity. After showing the limitations of these two concepts, the objective of this research is to provide a new avenue of reflection in order to estimate the value of sports competitions. The proposed approach enables us to calculate the expected value of a sports competition by adding V1, the value determined by the nature of the quanta of action contributing to the quality of the competition, to V2, the value depending on the conditions necessary for achieving production. By way of illustration, four examples of calculation are presented in our last section.

Haut de page ]

Volume 87, no 1, mars 2011

Sommaire

Nécrologie
En mémoire de Gilles Dostaler (1946-2011)
Gilles Bourque, Bernard Élie, Robert Nadeau, Jean-Marc Piotte, Stéphane Pallage

Articles

Une méthode de réconciliation des données d’enquêtes pour évaluer la dynamique spatiale de l’emploi au Canada, 1987-2008 : application à l’Enquête sur la population active (EPA)
Jean Dubé

Comment mesurer la compétitivité structurelle des pays dans les équations d’exportation?
Raphaël Chiappini

Quelle démocratisation de l’enseignement secondaire français face à l’expansion des scolarités?
Stéphane Hlaimi, Fréderic Salladarré

L’économique en perspective

Quelle trajectoire macroéconomique adoptée par l’Argentine depuis la crise de 2001 ? Enjeux et limites de la stratégie actuelle
Jonathan Marie

Une méthode de réconciliation des données d’enquêtes pour évaluer la dynamique spatiale de l’emploi au Canada, 1987-2008 : application à l’Enquête sur la population active (EPA)

Jean DUBÉ
Département Sociétés, Territoires et Développement
Université du Québec à Rimouski (UQAR)
jean_dube@uqar.qc.ca

Résumé – Cet article présente une application d’une méthode d’estimation de la répartition spatiale et temporelle de l’emploi régional au Canada. La méthode de minimisation de l’entropie croisée permet de réconcilier des données régionales qui sont, a priori, divergentes des totaux agrégés. À partir des données d’emploi provenant de l’Enquête sur la population active en fonction des régions économiques et des secteurs productifs, des matrices (rectangulaires) de répartitions spatiales de l’emploi sont obtenues pour l’ensemble des années disponibles (1987-2008). L’article montre comment il est possible de réconcilier les données d’enquêtes faisant état de règles d’arrondis et de règles de divulgation dans le but d’obtenir une source de données spatio-temporelle permettant d’utiliser, au meilleur des connaissances, des données incomplètes.

Abstract –  A Method for Adjusting Survey Data to Estimate the Regional Dynamics of Employment, Canada 1987-2008: Application to the Labour Force Survey (LFS). This paper presents an application of an estimation method for calculating coherent spatial employment distributions for Canada over time. The cross-entropy minimization method allows for data reconciliation when disaggregation causes divergence in total distributions. Using Statistics Canada Labour Force Survey data by economic region and industry class, spatial employment distribution (rectangular) matrices were obtained over the entire time period (1987-2008). The paper proposes a procedure for reconciling survey data in cases where confidentiality and rounding rules are applied in order to obtain a coherent spatial-temporal data set even where the original data are incomplete.

Haut de page ]

Comment mesurer la compétitivité structurelle des pays dans les équations d’exportation?

Raphaël CHIAPPINI
Université Bordeaux IV-Montesquieu,
Laboratoire de Recherche en Économie et Finance Internationales (LAREFI),
raphael.chiappini@u-bordeaux4.fr

Résumé – Cet article étudie l’impact de l’introduction d’une mesure élargie de la compétitivité structurelle dans les équations d’exportation tirées du modèle d’Armington (1969). À partir d’un modèle en panel composé de 11 pays de la zone euro sur la période 1996-2008 et d’un indicateur de compétitivité globale, nous montrons que la compétitivité structurelle ne peut se résumer au seul facteur innovation. Nous montrons, en outre, que la prise en compte de facteurs de développement financier, de développement humain, d’efficacité des entreprises et d’infrastructure des pays considérés permet une meilleure modélisation des équations d’exportation. Cette étude apporte donc un nouvel éclairage sur les différences de performances commerciales au sein de la zone euro grâce à une mesure plus élargie de la compétitivité structurelle. Il est notamment souligné que la surperformance allemande provient d’une compétitivité-coût accrue conjuguée à des produits innovants mais également d’une politique fiscale avantageuse et d’une plus grande facilité d’accès au crédit pour les entreprises.

Abstract – – This paper investigates the use of a widened measure of non-price competitiveness in the exports’ equations of Armington (1969). We use a panel data analysis using annual data for 11 European countries and focus on a global competitiveness indicator. Our results show that the non-price competitiveness can’t be measured only by a proxy of innovation. Therefore, we also show that non-price competitiveness is also reflected with other factors like financial and human development, firm effectiveness and countries’ infrastructure. Our study allows a better understanding of discrepancies among European countries exports’ performances. We finally show that the German export performance is mainly due to a better cost-competitiveness, to innovative products, to a lower tax burden and to a better credit access for German firms.

Haut de page ]

Quelle démocratisation de l’enseignement secondaire français face à l’expansion des scolarités?

Stéphane HLAIMI
Université de Manchester
Université Aix Marseille II
hlaimi@gmail.com
Fréderic SALLADARRÉ
CREM-CNRSLEMNA
Université de Rennes 1
frederic.salladarre@univ-rennes1.fr

Résumé – Cet article part du constat d’une démocratisation scolaire en France durant les deux dernières décennies pour proposer un éclairage sur les déterminants individuels et familiaux des parcours scolaires menant au baccalauréat. Les résultats suggèrent que les aspirations familiales influencent positivement l’obtention du bac général. En outre, les mauvaises performances scolaires amènent les familles à accorder plus d’importance à la réussite dans l’enseignement supérieur pour accéder à l’emploi. Dès lors, les itinéraires scolaires peuvent être vus comme la résultante des interactions entre les structures institutionnelles et les arbitrages faits par les individus. Toutefois, les investissements familiaux contrecarrent peu la reproduction sociale des différentes trajectoires scolaires..

Abstract – From a statistical observation of school democratization during the past two decades in France, this paper explores the determinants of school choices. The results suggest that family aspirations positively affect the general track. Moreover, lower school performances lead families to give more importance to the success in higher education. Accordingly, school tracks can be seen as the result of interactions between institutional settings and individual trade-offs. However, the family investment only weakly hinders little social reproduction of educational trajectories

Haut de page ]

Quelle trajectoire macroéconomique adoptée par l’Argentine depuis la crise de 2001 ? Enjeux et limites de la stratégie actuelle

Jonathan MARIE
Laboratoire d’Économie Dionysien
Université Paris 8
jonathanmarie@yahoo.fr

Résumé – L’article a un double objectif. Premièrement, présenter le spectaculaire redressement économique argentin observé depuis la crise monétaire qui a frappé le pays lors des années 2001-2002. Deuxièmement, montrer que les termes du conflit de répartition se sont nettement renforcés dans cette économie. Le conflit de répartition se définit comme l’opposition entre travailleurs et détenteurs du capital sur le partage de la valeur ajoutée. Dans une optique postkeynésien, c’est ce conflit qui génère le processus inflationniste. Nous remarquons que l’évolution des termes du conflit de répartition a favorisé la croissance économique, mais nous observons aussi que sur la période la plus récente, cette évolution fait craindre une augmentation très importante de l’inflation. Afin d’éviter ce phénomène, et sans remettre en question le dynamisme de la croissance économique, il apparaît nécessaire que l’investissement productif se développe de façon beaucoup plus importante. Il semble donc indispensable que la politique économique amenée à être poursuivie les prochaines années soit clairement définie à l’occasion des élections présidentielles d’octobre 2011.

Abstract –

Haut de page ]