Chapitre 15 – Le budget d’investissement


Objectifs du chapitre

Note aux enseignants :  Pour obtenir la comparaison des objectifs de connaissance des 4e et 5e éditions, cliquez ici

*Erratums page 435  ⁄ page 426

Objectif 1 : Décrire le budget d’investissement
Un investissement peut être défini comme un engagement de ressources financières importantes pour créer davantage de richesse pour les actionnaires d’une entreprise. On reconnaît plusieurs types de projets d’investissement, et il peut y avoir différents champions selon les projets. Le décideur variera selon le type de projet, l’importance de l’engagement financier et la taille de l’organisation. Le rôle de la comptabilité de management est de valider les données budgétaires, mais aussi de s’assurer de la bonne gestion des flux de trésorerie d’estimer la rentabilité du projet ainsi que de gérer les risques inhérents au projet.

Objectif 2 : Reconnaître les flux de trésorerie liés aux investissements
Les projets d’investissement ont des répercussions importantes sur les mouvements de trésorerie d’une entreprise. Ils constituent le cycle long des flux de trésorerie, ce cycle s’étalant sur plus d’un an. Parmi les flux découlant d’un projet, citons les flux occasionnels par l’acquisition d’éléments d’actif, par les variations du fonds de roulement (FDR), par les activités d’exploitation et par le financement du projet. Lorsqu’on évalue les flux, il faut tenir compte des répercussions fiscales de l’acquisition des éléments d’actif et des charges liées au projet. L’estimation de ces flux doit être la plus précise possible, car les erreurs peuvent mettre en danger la solvabilité de l’entreprise.

Objectif 3 : Évaluer la rentabilité d’un projet d’investissement
On utilise habituellement quatre méthodes pour évaluer un projet d’investissement : le taux de rendement comptable, le délai de récupération, la valeur actualisée nette et le taux de rendement interne d’un projet. Le coût du capital, utilisé comme taux d’actualisation des flux monétaires dans le cadre de la méthode de la valeur actualisée nette, est défini. La méthode du taux de rendement comptable est pu utilisée : elle donne seulement une indication rapide et approximative de la rentabilité d’un projet. Le délai de récupération est le temps nécessaire pour récupérer l’investissement initial; il constitue une estimation du risque au projet. La méthode la plus fréquemment employée est la méthode de la valeur actualisée nette; elle montre si le projet envisagé satisfait au taux de rendement minimal exigé. Enfin, la méthode du taux interne de rendement est une estimation de la rentabilité d’un projet.

Objectif 4 : Établir l’impact d’un investissement sur la structure des coûts
La mise en œuvre d’un projet d’investissement modifie souvent de façon substantielle et permanente la structure des coûts de l’entreprise (la proportion des coûts fixes et des coûts variables) ainsi que sa capacité à générer des revenus. Lorsqu’on doit prendre une décision d’investissement, les données découlant d’une analyse CVR sont donc tout à fait pertinentes, car elles indiquent à partir de quel seuil de production le projet sera avantageux pour l’entreprise. En effet, si le taux de rendement constitue une information utile, il repose sur des hypothèses ne se confirmeront peut-être pas, cet indicateur est entaché d’incertitude et présente peu d’intérêt pour le décideur. L’analyse CVR présente l’avantage suivant : elle permet de traiter de manière distincte d’une part les coûts, dont on peut être à peu près certain, et d’autre part les revenus, souvent hypothétiques. Elle fournit donc au décideur des points de repère assez fiables qui l’aideront souvent à évaluer plus concrètement le risque que présente un projet.

Objectif 5 : Comprendre les rapports entre trésorerie et investissement
Les projets d’investissement modifient à long terme les flux de trésorerie. En effet, le financement d’un projet implique une obligation de débours périodiques (habituellement mensuels) d’un montant équivalent à un montant d’intérêts plus une partie du remboursement de capital emprunté. Donc, afin d’équilibrer les entrées et les sorties d’argent, un projet d’investissement s’accompagne de l’obligation de générer des entrées d’argent, à tout le moins pour couvrir les sorties d’argent et se donner une marge de manœuvre.


Exercices

  • À venir

Capsules vidéo

 

 

 

 

CAPSULE VIDÉO 15.1 – Priorisation des projets d’investissement
Monsieur Pierre Despars, chef de la direction financière, explique que les projets d’investissement de sont pas tous équivalents chez Gaz Métro. Selon le projet, différentes méthodologies sont utilisées.

CAPSULE VIDÉO 15.2 – Notion du revenu requis
Monsieur Despars aborde plus avant l’évaluation des projets d’investissement, entre autres la notion du revenu requis.

CAPSULE VIDÉO 15.3 – Influence du point mort tarifaire
Gaz Métro utilise une méthodologie fondée sur la base de tarification tenant compte d’un point mort tarifaire. Monsieur Despars en fait la démonstration au tableau.

CAPSULE VIDÉO 15.4 – Faire carrière chez Gaz Métro
Monsieur Despars prodigue ses conseils à toute personne aspirant à faire carrière dans la fonction finance chez Gaz Métro.

CAPSULE VIDÉO 15.5 – Évaluation de l’impact des grands projets d’investissement
Le vérificateur général est-il en mesure de valider l’évaluation de l’impact des grands projets d’investissement du gouvernement? Monsieur Renaud Lachance, vérificateur général du Québec, répond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *