Chapitre 20 – Le développement durable


Objectifs du chapitre

Note aux enseignants : Pour obtenir la comparaison des objectifs de connaissance des 4e et 5e éditions, cliquez ici

Objectif 1 : Comprendre les notions de développement durable et de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE)
Les notions de développement durable et de RSE traduisent la préoccupation d’un développement soucieux des générations futures. Si les mesures élaborées dans ce sens sont pour l’instant surtout volontaires, elles contribuent à créer un environnement d’affaires plus contraignant pour les entreprises, tout en étant porteuses d’occasions d’affaires. Certaines entreprises font ainsi œuvre pionnière, d’autres voudront les imiter, voire les dépasser.

Objectif 2 : Présenter la normalisation internationale en matière de développement durable
Le développement durable (tout comme la RSE) fait l’objet d’une normalisation croissante, qu’il s’agisse de normes à proprement parler ou de lignes directrices, par exemple la norme ISO 26000, la Global Reporting Initiative, le bilan carbone, la triple reddition de comptes et l’analyse du cycle de vie. Le comptable, soucieux d’aider son entreprise à se préparer à une réglementation plus stricte en la matière, peut y trouver des indicateurs de gestion et de reddition de comptes. Surtout, il en tirera une meilleure compréhension du concept de développement durable et évaluera mieux en quoi il concerne son entreprise.

Objectif 3 : Expliquer les grandes catégories de coûts liées au développement durable
Les coûts liés au développement durable comprennent surtout des coûts environnementaux. Ils se divisent en deux grandes catégories : coûts internes et coûts externes. Les coûts internes regroupent plusieurs catégories de coûts environnementaux, tandis que les coûts externes (ou externalités) se caractérisent par une multiplicité de méthodes d’évaluation.

Objectif 4 : Analyser les stratégies de développement durable et les mécanismes de contrôle de gestion
Pour établir sa stratégie en matière de développement durable, l’entreprise dispose de trois options non exclusives: 1) respecter les lois et règlements, 2) développer un avantage concurrentiel, 3) réduire l’incidence de ses activités sur l’environnement. À chacune de ces options correspondent des mécanismes de contrôle de gestion pertinents.

Objectif 5 : Être sensibilisé au rôle de la fonction finances
En matière de développement durable, la fonction finances occupe rarement un rôle de premier plan, contrairement aux relations publiques, aux communications ou à l’ingénierie. Mais la documentation produite par les grands cabinets comptables montre bien qu’un nouveau champ d’expertise prend forme au sein de la profession. Les notions présentées dans ce chapitre permettent de voir en quoi le comptable peut être un acteur clé de sa mise en œuvre concrète en entreprise.


Exercices

  • Aucun exercice n’a été élaboré par les auteurs pour le moment. À noter que les professeurs-utilisateurs qui aimeraient contribuer à cette plateforme sont les bienvenus. Notre webmestre s’engage à en préciser la source.

Capsules vidéo

 
 

 

 


CAPSULE VIDÉO 20.1 – Rôle du comptable dans les projets d’investissement aux impacts environnementaux

Monsieur Jacques Fortin, professeur en sciences comptables et directeur du développement durable à HEC Montréal, explique le rôle du comptable dans les projets d’investissement ayant des impacts environnementaux, tels que celui des gaz de schiste.



CAPSULE VIDÉO 20.2 – Évaluation des externalités par les économistes

Les économistes ne sont-ils pas les experts reconnus de l’évaluation des externalités? Qu’est-ce que la perspective comptable peut apporter de plus? Monsieur Fortin explique.



CAPSULE VIDÉO 20.3 – Interventions du vérificateur général

Le vérificateur général ne devrait-il pas systématiquement vérifier la rigueur de l’analyse des grands projets? Monsieur Fortin donne son opinion sur la question.



CAPSULE VIDÉO 20.4 – Formation en développement durable

Monsieur Fortin apporte son point de vue sur la formation qu’on devrait donner aux candidats comptables en relation avec le développement durable.



CAPSULE VIDÉO 20.5 – Impact des politiques de développement durable du gouvernement

Le vérificateur général est-il en mesure d’évaluer l’impact des politiques de développement durable du gouvernement, par exemple la politique relative aux gaz de schiste? Monsieur Jean Cinq-Mars, vérificateur général adjoint et commissaire au développement durable du Québec, répond à la question.

CAPSULE VIDÉO 20.6 – La notion du permis d’acceptabilité sociale
Le permis d’acceptabilité sociale est une notion importante en matière de développement durable. Nous avons demandé à Monsieur Jean Cinq-Mars de l’expliquer au profit des étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *