Chapitre 3 – La variabilité des coûts


Objectifs du chapitre

Note aux enseignants :  Pour obtenir la comparaison des objectifs de connaissance des 4e et 5e éditions, cliquez ici

*Erratum page 67

Objectif 1 : Décrire la variabililité des coûts
La variabilité des coûts consiste en l’analyse de la variation observée dans les coûts lorsque le volume d’activité varie. Le but de cetet analyse est de comprendre les variations de coûts qu’entraînent normalement les variations du volume d’activité. Ainsi, en comprenant le comportement des coûts, il est possible d’évaluer quel impact une décision peut avoir sur celui-ci.

Objectif 2 : Modéliser la variabilité des coûts
Le coût total peut être modélisé à l’aide de l’équation y = a + bx, où le paramètre a est associé au montant des coûts fixes et où le paramètre b est associé aux coûts variables par unité.

Objectif 3 : Exposer plusieurs méthodes intuitives
Trois méthodes intuitives sont fréquemment utilisées pour analyser la variabilité des coûts: la méthode de l’ingénierie, la méthode de l’analyse des comptes et la corrélation visuelle. La méthode de l’ingénierie convient particulièrement lorsqu’il faut estimer les coûts de fabrication d’un nouveau produit. L’estimation est alors fondée sur les données rassemblées par les ingénieurs sur les procédés de fabrication et la technologie utilisée. L’analyse des comptes consiste à analyser systématiquement les comptes du grand livre. Quant à la corrélation visuelle, elle permet de porter un jugement rapide sur la qualité des données recueillies.

Objectif 4 : Expliquer la méthode des points extrêmes
La méthode des points extrêmes permet de calculer l’équation d’une droite (y = a + bx) à partir de données de deux observations limites. Il s’agit de résoudre algébriquement un système de deux équations comprenant deux inconnues, et comportant donc une solution unique. Lorsqu’on dispose d’un ensemble d’observations, il est approprié d’utiliser les observations extrêmes, à condition qu’elles soient représentatives.

Objectif 5 : Décrire la régression linéaire
Non seulement la régression linéaire permet d’utiliser toutes les observations pour établir une relation linéaire entre le coût total et le volume d’activité, mais elle fournit aussi des informations sur la validité statistique de l’équation estimée. On peut ainsi savoir jusqu’à quel point la droite explique le comportement des coûts, et même dégager un intervalle de confiance qui permet de développer des modèles de prévision pouvant être utilisés dans la prise de décision. Cette méthode permet d’évaluer de façon précise et objective le degré de relation entre les variables.

Objectif 6 : Mesurer le volume d’activité
Dans le contexte manufacturier actuel, il est rare qu’on puisse mesurer adéquatement le volume d’activité en se fondant sur le nombre d’unités fabriquées. Il est donc utile de recourir à une mesure du volume d’activité (facteur de production), telle que les heures-machines ou les heures de main-d’oeuvre directe, qui soit indépendante d’un produit en particulier.

Objectif 7 : Citer d’autres facteurs de la variabilité des coûts
Outre le volume d’activité, d’autres facteurs peuvent influer sur les coûts. Par exemple, il y a des coûts spécifiques à des lots, des coûts spécifiques à des commandes et des coûts spécifiques à ces produits.


Exercices

Pour les équivalences des exercices entre les 4e et 5e éditions, cliquez ici.  Les exercices proposés dans le présent complément Web ont été répartis en trois niveaux de difficulté, soit :

a – appliqué
b – bonifié
c – complexe
 




Capsules vidéo

 

 

 

 

CAPSULE VIDÉO 3.1 – Coût de revient
Monsieur Serge Tremblay, directeur financier chez Groupe Biscuits Leclerc ltée, parle de l’importance, dans l’industrie de la transformation des aliments, de faire une distinction entre les coûts variables et les coûts fixes dans la composition du coût de revient.

CAPSULE VIDÉO 3.2 – Établissement des coûts standards
Monsieur Tremblay explique la manière dont Biscuits Leclerc fixe ses coûts standards et l’utilisation qui en est faite.

CAPSULE VIDÉO 3.3 – Mesure du volume de production
La mesure du volume de production se complique lorsqu’il s’agit de composer avec trois types de produits – biscuits, barres tendres et céréales. Monsieur Tremblay aborde la question.

CAPSULE VIDÉO 3.4 – Coûts de revient à la sortie
Monsieur Tremblay expose les détails de l’établissement des coûts de revient des produits à la sortie de l’usine et une fois arrivés dans les mains des consommateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *