Évaluer pour améliorer et valoriser l’enseignement

De façon caricaturale, on dit souvent que, dans les années 1960, les établissements post-secondaires sont passés d’une culture dominante de l’enseignement à une valorisation presque exclusive de la recherche. Selon les établissements, le déséquilibre est plus ou moins patent. À HEC Montréal, l’enseignement a toujours tenu une place importante.
On voit se dessiner aujourd’hui un modeste, mais réel, retour vers la pédagogique. En témoignent les nombreuses innovations pédagogiques, les créations de Centre ou Direction de l’apprentissage ou encore la parution d’un livre comme Évaluer, améliorer et valoriser l’enseignement. Outre le fait qu’il existe peu d’ouvrages du genre en français, l’originalité du livre d’Huguette Bernard (ERPI, 2011) est de partir de situations pratiques et de proposer des solutions.
Multiplication des certifications et des classements internationaux, approche-qualité, reddition de comptes… Le monde universitaire est pris dans un tourbillon d’évaluations pour le meilleur et pour le pire. Cet ouvrage consacré à l’évaluation de l’enseignement fait le tour de la question. En proposant des outils et en rappelant l’objectif final de l’évaluation de l’enseignement : son amélioration et sa valorisation.

L’auteure développe tout le processus d’évaluation de l’enseignement. Elle s’arrête longuement sur l’élaboration des questionnaires remplis par les étudiants à la fin de chaque session. Elle évoque différents cas de figure à côté des cours magistraux : étude de cas, stages, séminaires des cycles supérieurs, direction de mémoires ou de thèses, etc.  Elle propose, ensuite, cinq types de rapport d’évaluation destinés aux professeurs. Puis, elle s’attaque à la question du dossier d’enseignement. Et le livre se referme avec une annexe sur l’évaluation informelle et facultative de l’enseignement en cours de session.
Même si les situations évoquées semblent parfois teintées par un type de formation particulier (différent de la situation à HEC Montréal), globalement, ce livre est une mine de (bonnes) questions à se poser et d’exemples concrets. L’auteure connaît ses classiques et rappelle, pour chaque question, les constats de la recherche et les perceptions des différents acteurs concernés (étudiants, professeurs, administrateurs). Elle a, de plus, une longue feuille de route en évaluation et a été professeure à l’Université de Montréal.
Deux points méritent une attention particulière.

  1. La place accordée à l’évaluation informelle, souvent négligée
    Dans la première partie, Huguette Bernard insiste sur l’importance de l’autoévaluation par le professeur de sa prestation. Au passage, elle mentionne la place du conseiller pédagogique qui, en apportant une rétroaction (feedback) confidentielle, agit comme « facilitateur, médiateur, guide ou formateur ». Elle insiste, aussi, sur la collaboration en enseignement au sein du corps professoral.
  2. L’importance donnée à la valorisation de l’enseignement
    Le livre se termine par un chapitre dans lequel elle développe les cinq conditions à réunir pour valoriser l’enseignement.
    Les voici :
  • L’engagement manifeste de la direction à l’égard de l’enseignement.
  • La reconnaissance tangible, à des fins de promotion, des réalisations méritoires en enseignement.
  • La mise en place d’activités de soutien à l’enseignement et l’accessibilité à des ressources matérielles, humaines et financières adéquates.
  • L’exercice d’un leadership proactif par les directions de services ou de programmes.
  • Une collaboration en enseignement au sein du corps professoral.

La lecture de ces conditions montre deux choses. D’une part, tous les acteurs doivent être impliqués dans la valorisation de l’enseignement. D’autre part, le travail sur la qualité de l’enseignement est  sans cesse à reprendre.
Bref, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage !
Note : Le livre d’Huguette Bernard se trouve à la DAIP, vous pouvez venir le consulter.

Ce contenu a été publié dans Compte-rendu, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *