Pourquoi ce festival?

par Yves-Marie Abraham

Comprendre l’entreprise grâce au cinĂ©ma

L’objectif de ce festival est d’apporter des éléments de réponse à la question : « Qu’est-ce que l’entreprise? ». Ces éléments de réponse seront fournis essentiellement par des œuvres cinématographiques de toutes sortes, commentées et mises en perspective, non pas par des professionnels du 7ème art, mais par des spécialistes de l’entreprise.

Qu’est-ce que l’entreprise?

L’entreprise est l’institution centrale de notre monde. La plupart d’entre nous lui achetons notre « pain quotidien », contre de l’argent obtenu en lui vendant notre force de travail. Nos dirigeants politiques considèrent que leur principale responsabilitĂ© est de favoriser sa croissance et son succès. Par ailleurs, un nombre toujours plus important d’organisations – les universitĂ©s, par exemple – l’adoptent comme modèle de rĂ©fĂ©rence. Nous vivons en somme dans ce que le sociologue Andreu SolĂ© appelle « l’Entreprise-monde », c’est-Ă -dire un monde conçu par et pour l’entreprise, comme l’on peut dire du « Moyen Ă‚ge » qu’il Ă©tait « l’Église-monde », c’est-Ă -dire un monde conçu par et pour l’Église[1].

Mais qu’est-ce au juste que l’entreprise? Quelles sont les caractéristiques propres de cette institution? Pourquoi et comment s’est-elle imposée sur pratiquement toute la planète? La réponse à ces questions ne va pas de soi. « Les vues qui nous sont le plus familières sont susceptibles, pour cette raison même, de nous échapper », disait le philosophe David Hume. L’entreprise est pour nous une évidence. Elle appartient à cette catégorie de phénomènes qui contribuent si bien à tisser la trame de nos vies qu’il est difficile d’en avoir une conscience claire et réfléchie. D’où l’importance et la nécessité de poser la question élémentaire suivante : « Qu’est-ce que l’entreprise? ».

Des mises en images et en perspective de l’entreprise

Pour répondre à notre question de départ, nous proposons de passer par le cinéma, dont la naissance est d’ailleurs intimement liée à la révolution industrielle. Depuis « La sortie de l’usine Lumière à Lyon » (1895), le 7ème art n’a cessé de « parler » de l’entreprise, et cela bien plus que n’importe quel autre art majeur. Qu’il s’agisse de films documentaires ou de films de fiction, de courts ou de longs métrages, les mises en images de l’entreprise sont innombrables. Certaines d’entre elles, anciennes ou récentes, offrent un point de vue particulièrement saisissant et éclairant sur cette institution. Elles permettent d’en comprendre et d’en éprouver les dimensions essentielles, d’une manière souvent plus forte et plus immédiate que bien des discours. Telle est la conviction qui se trouve à l’origine de ce festival.

Mais les images ne suffisent pas. Il faut aller au-delà de ce qu’elles nous font sentir et ressentir, pour parvenir une compréhension pleine et entière de ce qu’est l’entreprise. Et c’est là que le concept et la réflexion théorique ont leur importance. C’est pourquoi les films projetés lors de cet événement seront introduits, commentés ou critiqués par des spécialistes de l’entreprise (chercheurs, gestionnaires, consultants, syndicalistes,…). Ces intervenants auront en commun de porter un regard singulier et pénétrant sur l’entreprise, tout en étant stimulés par le langage cinématographique. Leur contribution essentielle consistera à faire valoir les apports et les limites des films sélectionnés au regard de la question-thème de ces rencontres. Leurs interventions pourront prendre diverses formes : mini-conférences, discussions avec le public, tables-rondes avec d’autres invités,…[2]

_______________

[1] Voir par exemple : Andreu Solé, « L’entreprisation du monde », dans Repenser l’entreprise sous la direction de Jacques Chaize et Félix Torres, Le cherche midi, 2008, p. 25-54.

[2] Nous nous flattons dans la vidéo de présentation du festival de proposer un événement « unique au monde! ».  Il faut rendre ici justice à l’Université de Nanterre, en France, qui a lancé en octobre 2010 un festival proche de celui-ci. Toutefois, le festival « Lumières sur le travail » portait, comme son nom l’indique, sur la question du travail, et non sur l’entreprise. Il n’a programmé par ailleurs que des films de fiction, alors que nous projetterons également des documentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *