Thématique

Pour cette première édition, nous explorerons le rôle du « patron », du « chef d’entreprise », en traitant de la question-thème suivante: « l’entreprise peut-elle se passer de chef ? »

Cette question sera abordée tout d’abord d’un point de vue technique: le chef est-il vraiment nécessaire? Quand, dans une organisation, chacun sait ce qu’il a à faire et peut communiquer avec les autres, à quoi bon avoir un chef?  A l’heure des organisations réticulaires, les chefs ont-ils encore une utilité?

Mais la question du « patron » sera aussi envisagée d’un point de vue plus philosophique: comment se fait-il que dans des sociétés où l’on valorise particulièrement les idées de liberté et d’égalité, nous acceptions si facilement de nous soumettre à des chefs, en particulier dans l’entreprise? N’est-ce pas contradictoire?

Telles seront les deux principaux plans sur lesquels nous traiterons du thème du « chef ». Plus précisément, nous nous efforcerons d’apporter des éléments de réponse aux questions suivantes:

  • A quoi sert un chef? Que fait un chef? Le chef est-il celui qui décide? Quelles sont ses fonctions? En quoi l’entreprise a-t-elle besoin d’un chef? A quel moment le chef devient-il inutile? Que se passe-t-il quand il n’y pas de chef ?
  • Pourquoi l’entreprise reste-t-elle fondée sur une relation de domination entre un dirigeant et des dirigés? Pourquoi obéit-on à un chef? Qu’est-ce qui fait la légitimité d’un chef ? La hiérarchie n’entre-t-elle pas en contradiction avec les valeurs de liberté et d’égalité? Comment dépasser la tension entre hiérarchie et valeurs démocratiques?
  • Quelles sont les limites de cette relation de domination dans l’entreprise? Quels problèmes est-elle susceptible de poser? A quelles conditions cesse-t-elle d’être acceptable et acceptée? Qu’est-ce qui rend un chef illégitime ? Pourquoi décide-t-on de cesser d’obéir à un chef?
  • Qui est le vrai chef dans l’entreprise? Qui commande à qui? Comment obtient-on une véritable coopération au sein d’une organisation? Comment peut-il y avoir solidarité authentique entre les membres d’un collectif humain ? Est-ce possible dans une organisation hiérarchique, sous la direction d’un chef?
  • Existe-t-il des organisations/sociétés/collectifs humains sans chef? Les structures plates ou inversées en entreprise sont elles vraiment des structures sans chef ? Quelles sont les principales caractéristiques des organisations/sociétés sans chef? A quelles conditions un collectif humain peut-il se passer de chef?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *